Traiter vos membranes avec soin, elles vous le rendront bien!

Par Steve O’Farrell, Gérant de projet en recherche et développement

Lavage-entretien-remisage : les incontournables à maîtriser
Peu importe le type de concentrateur d’osmose que vous avez, vous connaissez déjà le temps précieux qu’il vous permet de sauver. Il y a une condition à cela, c’est que ses membranes soient entretenues de façon à maximiser sa performance. Vous devez donc passer à travers les trois incontournables de la saison avec vos membranes : le lavage en début de saison, leur lavage d’entretien en cours de saison et leur remisage lorsque la saison se termine. Il est plus simple qu’on pense de les maîtriser et les résultats de membranes bien entretenues valent les efforts que vous y aurez investis.

Pourquoi recommandons-nous les membranes CDL?
La membrane est au cœur du système de concentrateur d’osmose et de loin sa composante la plus délicate. Conséquemment, le soin à apporter aux membranes est important pour la performance de votre production.  Pourquoi ne pas profiter de la technologie avancée des membranes CDL pour minimiser les risques de colmatage et d’usure précoce et maximiser la performance du concentrateur? Elles permettent une circulation supérieure et leur filtre membranaire de type LF réduit l’encrassement. Les membranes CDL permettent une rétention supérieure des sels minéraux aidant à la conformité du produit fini avec la charte nutritive du sirop. Leur excellente qualité de fabrication fait en sorte qu’elles sont robustes et plus résistantes aux lavages. La qualité des membranes est d’autant plus importante qu’une dizaine de facteurs ont un impact sur leur performance. Ces facteurs ont été tenus en compte dans le développement des membranes CDL. De plus, trois diamètres sont offerts (4, 8 et 16 pouces) pour convenir à tous les types de concentrateurs.

Méthode de lavage en début de saison
Le colmatage des membranes dans les premiers jours de la coulée de la sève d’érable peut s’avérer assez frustrant puisque qu’elles vont perdre leur capacité à laisser passer le perméat très rapidement. En l’espace d’une heure et parfois moins, on peut observer que la capacité de perméation de la dernière membrane peut passer à presque zéro. Pourquoi? La première sève contient des concentrations variables d’une substance qui a résidé dans l’érable tout au long de l’hiver. Ce cytoplasme végétal est très riche en protéines, en sels minéraux et en matières organiques dissoutes et l’effet de la concentration le précipite rapidement sur la surface de la membrane causant le colmatage. Ce qui suit a pour but de vous permettre d’éviter ou de réduire l’impact de désagréments durant l’opération de vos systèmes de concentration.

  • Réduire le taux de concentration à 10 Brix.
  • Faire un suivi serré de la performance des membranes. Spécialement la dernière.
  • Ne pas persister trop longtemps en concentration, un colmatage sévère nécessite plus d’efforts afin de récupérer la performance d’origine.
  • Utiliser l’acide citrique en alternance avec les lavages alcalins, les rinçages et le traitement à l’acide.
  • Effectuer des tests de performance (PEP) afin de vous assurer de l’efficacité des lavages. Répéter la procédure au besoin.

Quelle eau utiliser?
Idéalement, il faudrait toujours utiliser du perméat. Si cela s’avère difficile voire impossible, une eau faible en sel minéraux et en dureté avec une concentration très faible en fer et manganèse peut être utilisée. Les puits de surface contiennent généralement très peu de fer et de manganèse. Cependant, il faut faire très attention à la charge bactérienne de cette eau. Il faut aussi éviter l’eau chlorée à moins de la dé-chlorer en la pompant au moins 24 heures à l’avance.

Quand laver les membranes : appliquer la règle du 15%

  • Une perte de 15% de la performance durant l’opération de concentration doit être corrigée par un lavage alcalin et un lavage acide si nécessaire;
  • L’acide citrique est un excellent préservatif contre la croissance bactérienne. Il devrait être utilisé de façon régulière;
  • On peut laisser tremper les membranes dans cet acide durant plusieurs jours sans aucun risque de dommages à l’équipement ou aux membranes;
  • En saison, il peut être utilisé durant les périodes d’inactivité de l’équipement;
  • Effectuer un lavage des membranes au minimum tous les jours;
  • Ne jamais laisser les membranes reposer dans le concentré de sève d’érable.
  • Suivre l’arrêt de l’équipement par un dé-sucrage et rinçage court avec le perméat.

L’entretien : lavage au savon quotidien
On effectue un rinçage de 15-20 minutes à 50% de la capacité de la membrane, puis un lavage au savon de 30 minutes à 30 °C suivi d’un rinçage de 30 minutes à 50% de la capacité de la membrane. Le lavage alcalin doit être répété si la solution de lavage devient trouble. La règle est que la solution du dernier lavage reste claire. On effectue un lavage à l’acide si nécessaire après avoir fait la première étape, on ajoute le lavage à l’acide, un rinçage à 50% de la capacité de la membrane, un lavage au savon et un dernier rinçage à 50% de la capacité de la membrane. Si un assainissement est nécessaire, on l’ajoute après avoir effectué les deux premières étapes . On effectue un assainissement à l’Oxysan en dernière étape, suivi d’un rinçage à 50% de la capacité de la membrane.

En fin de saison
Nos recommandations de remisage sont les suivantes, et il est important de bien les observer.

  • Remiser les membranes à l’abri du gel dans un endroit frais.
  • Préparer une solution idéalement de perméat ou d’eau douce ayant une faible teneur en sel minéraux, en fer ou manganèse.
  • Mélanger 1% (poids) de méta­bisulfite de sodium avec le perméat (1/2 lb/ 5 gallons de MBSS).
  • Bien mélanger et verser dans le caisson de remisage de chacune des membranes.
  • Pour un remisage à plus long terme, remplacer un gallon d’eau par une même partie de glycérine ou de propylène glycol de grade alimentaire avec la proportion de métabisulfite de sodium. Ceci n’est pas un mélange contre le gel.
  • Pour le remisage contre le gel, faire un mélange 50/50. Eau/glycérine ou propylène glycol, y incorporer le métabisulfite et bien mélanger. Le mélange de 50% de propylène glycol est disponible chez votre détaillant CDL en format de 20 litres.

Catalogue 2022

Vous aimeriez recevoir notre catalogue ?

Télécharger le catalogue complet [PDF].

Commander un catalogue par la poste

Magazine

La technique CDL

La référence sur les nouveautés en acériculture!

Consulter la dernière édition

©2017 Les équipements d'érablière CDL inc.   |   Politique de confidentialité

Une réalisation de iXmédia